Damien Tournoud (Drupal) »C’est l’indépendance de notre communauté Open Source qui fait sa force »

Damien Tournoud (Drupal) »C’est l’indépendance de notre communauté Open Source qui fait sa force »

drupal
Le projet Open Source en gestion de contenu Web gagne en maturité. Comptant 4 000 extensions, Drupal 7 s’ouvrira davantage aux utilisateurs finaux.
En savoir plus

JDN Solutions. Quels sont les principaux atouts de Drupal ?

Damien Tournoud. Drupal est une plate-forme historique sur le frond des outils de gestion de contenu Open Source qui est présent sur le marché depuis 8 ans maintenant. Elle a su rester compétitive avec le temps pour conquérir tous les segments fonctionnels, aussi bien en France qu’à l’étranger. Son positionnement a toujours été le même, axé sur un environnement de publication communautaire qui revient d’ailleurs en force ces derniers temps.

Les clés de son succès sont multiples. C’est tout d’abord sa très grande flexibilité et sa capacité à interagir avec un ensemble de modules et d’extensions très varié, aujourd’hui au nombre de 4 000. Les extensions proposées couvrent un périmètre très large qui va de la création de kits de contenus complexes, aux requêtes de contenus, la création de mailing-lists, des extensions de connexion avec des réseaux sociaux…

Drupal est plus qu’un logiciel. S’il est apparu pendant des années comme un dépôt de bonnes pratiques en matière de code, il s’ouvre désormais davantage aux utilisateurs finaux. Un gros travail est d’ailleurs en cours pour diminuer ses barrières à l’entrée. La prochaine version fera non seulement appel à beaucoup d’interfaces graphiques mais permettra d’intégrer plus facilement les différents modules additionnels.

« Drupal 7 va s’ouvrir à SQL Server ainsi qu’à SQLite début 2010 »

Comment allez-vous vous y prendre pour séduire les utilisateurs finaux ?

Au départ, les utilisateurs finaux ne constituaient pas la cible prioritaire de Drupal, car la solution s’adressait principalement à l’origine aux SSII et intégrateurs. Mais avec la version 7 qui sera disponible dans six mois, son positionnement est entrain d’évoluer avec un usage ouvert tant aux entreprises qu’au grand public. Ce qui ne veut pas dire que les versions précédentes et la version 6 actuelle de Drupal ne pouvaient pas leur convenir, mais que la prochaine devrait leur plaire davantage.

Ce que nous souhaitons faire avec Drupal 7, c’est améliorer l’usabilité de la solution en nous basant sur l’évaluation des démarches systématiques de test formel qui ont été menées. Avec pour objectif d’évaluer de manière efficace la qualité d’utilisation du logiciel. Comme par exemple celle d’évaluer le pourcentage d’échec de confier la réalisation d’une tâche d’administration à un tiers, le temps nécessaire pour naviguer et se repérer dans l’interface d’administration, de trouver et d’actionner tel ou tel paramètre…

Des préconisations ont été émises par Mark Boulton, designer Drupal, qui sont entrain d’être implémentées dans la version actuelle et dans la septième version de Drupal. Quoi qu’il en soit, l’utilisateur final ne doit pas perdre de vue que la phase d’intégration n’est pas à sous estimer. Certaines extensions manquent par exemple de flexibilité car elles ont été réalisées pour répondre à un contexte métier et d’utilisations particulières, et demandent donc à être réadaptées. De même, la qualité intrinsèque du code de l’extension peut parfois créer quelques soucis.

Comment vous positionnez-vous sur le marché encombré des CMS Open Source ?

Drupal conserve une certaine distance avec d’autres solutions de gestion de contenu Open Source. Nous sommes par exemple assez éloignés d’Alfresco, qui a choisi de se positionner sur le marché spécifique de la gestion électronique de documents d’entreprise, ou d’un eZSystems qui ne dispose pas de la même dynamique en termes de communautés de développement. En plus d’être Open Source, le projet Drupal s’appuie sur une communauté très large de développeurs et n’a de compte à rendre à aucun éditeur, ce qui en fait assurément une force.  

En savoir plus

Par ailleurs, nous comptons nous différencier par certains choix technologiques. Alors que Drupal est une solution écrite en PHP, nous allons nous ouvrir à SQL Server ainsi qu’à SQLite en plus de PostgreSQL et MySQL début 2010. Beaucoup d’efforts seront également menés pour accroître les capacités de montée en charge et de haute volumétrie de données. La prise en charge d’infrastructures en mode reverse proxy  ou haute performance, ou encore le changement d’allocation dynamique de codes permettront d’améliorer dans une certaine mesure les performances intrinsèques de Drupal.

 

Damien Tournoud est contributeur principal de Drupal 7 et directeur du département Drupal au sein de l’agence Web AF83.

2009
Blogged with the Flock Browser

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :